La ville de Pise (Pisa en italien), peuplée de 86 000 habitants (les Pisans), est située en Toscane, non loin des côtes méditerranéennes et se voit traversée par le fleuve Arno, à l’instar de sa meilleure ennemie Florence. Peu d’éléments filtrent quant à l’origine de la ville : suite à la découverte d’une nécropole en 1991, il est supposé que ses fondateurs appartenaient à des tribus étrusques.


Découvrir Pise

Un peu d'histoire

Le géographe grec Strabon rattache lui Pise à un conflit mythique : celui de la guerre de Troie. Il attribue en effet la fondation à l’estimable roi de Pylos, Nestor.

Base navale romaine, Pise a en effet longtemps bénéficié d’une position stratégique majeure, en l’absence de ports d’envergure sur la côte ligure jusqu’aux 10 et 11ème siècle (qui voient l’émergence de Gênes) et le caractère éloigné de celui d’Ostie.

Plus tardivement, au Moyen-âge, Pise est l’une des puissances maritimes qui comptent en Méditerranée occidentale, avec souveraineté sur la Sardaigne, la Corse, les Baléares…, influence politique et financière qui se reflète notamment par la richesse des bâtiments du Campo dei Miracoli. Autres exemples, Pise s’empare en 1136 d’Amalfi, importante république maritime, les lois pisanes relatives au droit maritime se voient reconnues par bulle papale, tandis que la cité fournit le plus gros contingent de navires de guerre et de transport au cours de la première croisade (fin du Xème siècle).

Pise est alors un partenaire économique et militaire majeur pour l’Empire byzantin, au même titre que Venise et dispose d’importants privilèges commerciaux liés à son soutien des gibelins (faction défendant les intérêts de la dynastie des Hohenstaufen à accéder au trône du Saint-Empire romain germanique, opposés aux guelfes "pro-Welf", autre dynastie d’origine germanique et soutenue par le Pape).

Cependant, la rivalité entre les cités-états de Pise et Gênes s'accentue à partir du XII et XIIIème siècle, illustrée par une lutte sans merci pour contrôler la mer Tyrrhénienne (Corse, Sardaigne…) et bénéficier au mieux des largesses du Saint-Siège. La célèbre bataille navale de la Meloria, en 1284, se solde par une cuisante défaite des forces pisanes face aux redoutables galères génoises, non loin de Porto Pisano, sur l'embouchure du fleuve Arno. Cet échec retentissant marque le début d’un long déclin et des pertes territoriales conséquentes.

Pise devient progressivement un état satellite, soumise à influence génoise et surtout florentine (à partir de 1406). La tutelle de la famille Médicis sur la cité se montrera relativement éclairée, s’efforçant de faire de la ville un centre de savoir et de connaissance, notamment via la création de l’Université de Pise (1343).

Enfin, difficile de ne pas évoquer la noble figure d’un illustre pisan, l’astronome mathématicien Galilée, qui sut évoquer des thèses très audacieuses pour son époque et surtout pour l’Eglise. Galilée eut en effet maille à partir avec les services de l’Inquisition, laquelle soutenait les théories géocentriques opposées aux intuitions de Galilée (la Terre tourne autour du Soleil, et non l’inverse). Il fallut attendre 1992 pour voir l’Eglise réhabiliter Galilée et ses contributions scientifiques !!!

Chronologie historique

- 180 av. J.C. : Pisae devient une colonie romaine.
- 1003 : entrée en guerre de Pise contre Lucques.
- 1004 : Pise est pillée par des corsaires sarrasins.
- 1011 : mise à sac de Pise par les Arabes
- 1063 : sac de Palerme, puis lancement de la construction de la cathédrale grâce au butin qui en est retiré (cf. inscriptions sur la façade).
- 1077 : sur instruction papale, la Corse se voit administrée par Pise.
- 1087 : victoire de la coalition piso-génoise devant Mahdia (Tunisie actuelle).
- 1096 : Pise rejoint la première croisade, lancée à l’initiative du pape Urbain II.
- 1111 : Pise conclut un traité avec Byzance lui ouvrant les débouchés commerciaux de Terre sainte.
- 1118 : la cathédrale de Pise est consacrée par le pape Gélase II.
- 1136 : Pise pille Amalfi.
- 1153 : début de la construction du Baptistère sur le Campo dei Miracoli.
- 1173 : début de la construction du campanile, aujourd’hui communément dénommé Tour de Pise.
- 1228 : Pise défait les forces combinées de Lucques et Florence.
- 1276 : les troupes pisanes sont battus par leurs homologues florentines.
- 1284 : la bataille navale de la Meloria voit les navires génois écraser la flotte pisane, et s’arroger ainsi le contrôle de la Méditerranée, notamment occidentale. Pise entame son déclin politique, économique et militaire.
- 1298 : premières mesures "officielles" pour faire face à l’inclinaison de la Tour de Pise.
- 1343 : fondation de l’Université de Pise.
- 1370 : fin de la construction de la Tour.
- 1406, la cité-État de Pise est vaincue une première fois par Florence.
- 1408-09 : concile de Pise (question du "Grand schisme").
- 1494 : l’indépendance est recouvrée, seconde république pisane.
- 1509 : les troupes florentines reprennent Pise.
- 1633 : Galilée est convaincu d’hérésie.
- 1990 : fermeture au public de la Tour de Pise pour des raisons de sécurité.
- 2001 : Pise célèbre la restauration de la Tour (correction de l’inclinaison etc.).

A lire aussi :

Guide voyage : visiter Florence

En savoir plus

Sources : Italie .com

Page précédente.../ Haut de page...

Venez nous retrouver sur le forum, fraîchement ouvert à vos partages d'expérience. A bientôt :*)

Plus >

Italie.com, guide voyage gratuit pour connaître l'Italie de A à Z